Recherche Rapide

Catalogue

      

Partager "Menu catalogue" sur facebookPartager "Menu catalogue" sur twitterLien permanent

A vous de jouer !

Partager "Vous ne savez pas quoi prendre ?" sur facebookPartager "Vous ne savez pas quoi prendre ?" sur twitterLien permanent

Revues

 
S'abonner à cette recherche dans une nouvelle fenêtre
Il y a 5 résultats dans le catalogue :
Revues
(0.01 secondes)
page 1

Documents

Type de document: livres
livres
Afficher "India song"
Auteur(s)
Daniel Latour (Auteur)
Année
2014
Résumé
Souvent je me demande ce qui a bien pu présider au fait que, d'un seul coup, d'un seul, un beau matin d'août 78, j'ai décidé de partir en Inde... Je suis apparu à Saïgon en 1957, issu d'un père militaire d'origine indienne et d'une mère vietnamienne. Elevé en France par une belle mère bretonne et aperçu plus d'un an au Congo Brazzaville. Si la nature de l'ego n'existe pas en soi, pour autant puis-je être autre chose que moi-même ? Je vis avec bonheur le grand paradoxe de mon impermanence ; différent à chaque instant et néanmoins toujours le même. Est-ce bien utile d'essayer de me souvenir de mes vies antérieures ? Car chaque fois que je pense à ce que j'ai fait la semaine dernière ou ce matin, je ne vois que des vies passées ... Or je veux vivre tout neuf chaque jour, chaque seconde. Bôm Shankar ! Un Sâdhu sorti de l'ombre illumine d'un coup la scène de son empathie réconfortante. Il sourit et dodeline de la tête. De ses prunelles jaillit une étincelle qui nous fait vite oublier l'instant d'avant. Il nous raconte la cérémonie du feu, loue les prodiges de la déesse Ganga, nous invite au Paradis. Il nous révèle l'existence de codes secrets et croit avec ferveur à la purification par la fumée et par le feu. Nous l'écoutons réciter des mantras magiques, quand là, juste en face de nous, des hommes jeunes et beaux, aux visages d'anges, magnifiquement revêtus de drapés dignes d'apollons hindous, soulèvent délicatement des chandeliers géants incrustés de bougies scintillantes. Leur gestuelle lente et élégante remplit l'espace de lumière et dans cette merveilleuse féerie, tout n'est que beauté rayonnante. Tandis que mon coeur est transporté par le rythme des tablas, le tintement des clochettes et le son lancinant des sitars, mon âme, soudain délestée de toute considération, se noie dans un orgasme empreint d'éternité. Disparue l'angoisse de la mort, envolée l'anxiété de la vie, je suis heureux et enfin libre ...